Professeurs de danses




Emilie Mattasoglio, Professeur de danse modern jazz


Professeur de danse Modern-Jazz au Conservatoire du Vexin depuis plus de 9 ans,


Emilie mattasoglio.jpg

Emilie a commencé la danse classique et jazz avec Ann Lewis à Pontoise, c'est elle qui lui transmet la passion. Elle intègre au lycée en horaires aménagées l'école de Janine Stanlowa puis poursuit sa formation dans diverses écoles parisiennes, Rick Odums, Studio harmonic d'où elle sortira professeur diplômée d'Etat.

Elle se produit en soliste lors des festivals "Danser Ensemble/Danzare Insieme" avec Christian Poggioli  puis en présentant ses propres chorégraphies. Elle obtient des prix, résidence avec la Compagnie d'Alex Atzewi, Prix d'Interprétation au concours international de Lecce, participe à la performance montée par Emilio Calcagno et Tamas Moricz.

A Rome elle intègre la Cie Arsmovendi, d'Andrea Cagnetti dans "Pyjama Party", enseigne le classique au sein de l'école et fait des remplacements en danse jazz dans d'autres écoles romaines.

Elle interprète "Carmen" avec comme partenaire Alexis Malovik à Alençon, "Blu Blood" avec comme partenaire Paolo Santilli création d' Emmanuele Soavi à Cologne (Allemagne), "le Sacré en Musique" collaboration avec Sofia Capestro, Elisabetta Guido et son Choeur Gospel (Italie). Elle part à Londres pour prendre des cours open, Amsterdam pour auditionner auprès de Jean Guillaume Weiss.

De retour à paris, elle danse quelques mois avec L'Armstrong Jazz Ballet. Tourne dans des clips pour Lunik Urban Grio, chorégraphe pour le court métrage "Lettre d'un père à sa fille"

Son parcours pluridisciplinaire lui permet d'enseigner les différentes techniques et styles. Sa priorité étant l'harmonie du corps dans le but d'une expression libre par le mouvement.

Elle préserve le corps par une posture et technique précise. Elle guide l'élève à développer sa conscience corporelle, son instinct et le goût de l’effort. Énergique et passionnée, elle enseigne depuis 2002 dans différentes structures, conservatoires et associations dans l'espoir de partager son art avec le plus grand nombre dans la bienveillance.




René Turiaf, Professeur de danses urbaines


KIRI'KOOO touché par le mouvement Hip-Hop lors de sa petite enfance dans les débuts des années 80 en France, c'est en tant que danseur qu'il fait ses armes.

René turiaf.jpg

En 1998 il fait la rencontre de danseurs professionnels Hip-Hop et qu'il décide de se lancer corps et âme dans cette discipline.

De 1998 à 2006 il enseigna la pratique de cette danse au sein d'une association culturelle dans une petite commune de la Normandie, faisant de cette discipline un art et une façon de vivre pour les jeunes de la commune et de ses environs.

En parallèle il suivi une formation professionnelle en danse Hip-Hop sur Paris, formation qui lui apporta beaucoup en maturité. Il y rencontra grands nombres de danseurs du milieu ; il y affina ses armes avec sa propre volonté et d'autres danseurs. Par la suite il fit partie de diverses compagnies, foulant différentes scènes aussi bien nationale que non.

Ouvert d'esprit et en quêtes d'expériences il participa à une comédie musicale en tant que danseur- assistant chorégraphe.

Fin 2006 il s'installa en Guadeloupe île natale natale de ses parents, où il se focalisa sur sa carrière professionnelle. Il fut danseur interprète pour les compagnies Bilakoro (Lamentin), Kmida (Point à Pitre), Meeting Soul (Gosier) dont il est toujours membre, et chorégraphe pour des artistes chanteurs locaux.

En 2011 il alla en Martinique afin de continuer à retransmettre son art, où il enseigna la danse Hip-Hop dans une école de danse (Espace Dd / Polform Fort-de-France) et dans plusieurs établissements scolaires de l'île.

​​​​​​​En 2013 il retourna en Métropole, où il reprit ses cours à Gournay-en-Bray (76) et élargit son champ d'action dans son coin (Chaumont-en-Vexin 60, Sérifontaine 60, Saussay la campagne 27, Marines 95).
En parallèle de ses cours, il est membre du collectif TKF, collectif qui oeuvre à transmettre la culture Hip-Hop dans diverses régions de la France et en Guadeloupe aussi.